Recherche

Votre navigateur vous permet de vous abonner facilement à de nouveaux flux, en cliquant sur les liens ci-dessous. Fils RSS Arts en Scènes

Stéphane Briday m’accueille ce matin du 12 septembre 2011 dans sa cuverie. Yann, oenologue-conseil, est là ; il s’agit de goûter les cuvées de vin doux, chaque jour depuis le début des vendanges.

Celle-ci, très fruitée, pamplemoussée, l’autre, avec un peu plus d’amande, plus complexe. Dégustation du vin doux Le novice que je suis perçoit bien les grandes différences entre les cuvées, mais comment imaginer le futur vin en dégustant ce jus fraîchement sorti du pressoir ? Il faut tout le métier et l’expérience de Stéphane pour le percevoir. Telle caractéristique appellera telle action du vigneron. Il y a une multitude de facteurs qui interviennent sur la qualité du vin. Certains facteurs sont impondérables, comme la grêle de juillet. Heureusement, le viticulteur garde la main sur l’essentiel et même avec une récolte en partie abîmée, il va pouvoir produire le meilleur. C’est ce que m’explique Stéphane avec enthousiasme. Je suis rassuré de savoir que bien sûr, il y aura du Rully 2011, et du bon ! "Il y a une spécificité de l’appellation Rully, c’est qu’elle est moins connue que d’autres appellations bourguignonnes, ce qui nous a toujours conduit à donner le meilleur, à nous surpasser, à investir dans les dernières technologies pour toujours améliorer la qualité. Avec la grêle, on a dû attendre pour commencer la vendange, la prolonger le temps qu’il faut, il faut faire du cousu main encore plus qu’une année ordinaire. Une météo extraordinaire qui donnera peut-être finalement un vin "extraordinaire". C’est en tout cas ainsi que Yann l’oenologue qualifie le vin doux qu’il vient de déguster.
- Vendanges manuelles ou mécaniques ? Stéphane, pragmatique, explique que c’est la qualité qui le guide, et les circonstances. Il garde une machine à vendanger en réserve. Et cette année, elle fut particulièrement utile. En effet, elle a permis de trier, lors de la récolte, le grain sain de celui abîmé par la grêle, qui est soufflé et reste au sol.

JPEG - 61.6 ko
De belle grappes dorées sur Bouzeron.
Encore deux jours de vendange...

En même temps, pour d’autres parcelles, son équipe de vendangeurs récolte manuellement. Pour Stéphane, travail mécanique ou manuel, ce n’est pas une question de philosophie, mais de résultat qualitatif. Il arrive des tapis de tri automatique, par exemple, qui vont permettre d’améliorer encore la qualité... Les cuves thermorégulées sont également un progrès.. cependant, "c’est toujours une histoire de feeling ! C’est le palet qui va décider ce qu’on va faire, et même si on essaye de ne rien laisser au hasard, je doute toujours.... et jamais on obtient deux fois la même chose..."
- Bientôt la fin des vendanges.

JPEG - 67.2 ko

Répondre à cet article

Forum


  • modération à priori

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?
    Qui êtes-vous ? (optionnel)